Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Tout visage découvert dans le pauvre

29 Septembre 2013 , Rédigé par Sr Thérèse-Marie Publié dans #Témoins d'espérance

26ème dimanche Temps ordinaire (année C)

 

Il y a quinze jours, j'étais à la cathédrale de Recife avec les déléguées bénédictines du monde entier, pour la célébration de l'eucharistie. Nous nous sommes recueillies sur la tombe de Dom Helder Camara. Comme ce lieu est habité.

Le lendemain, j'ai visité un petit centre d'accueil pour enfants pauvres, au coeur même d'une favela. Puis j'ai rencontré une famille vivant au coeur de la favela. Nos soeurs bénédictines tentent de soulager la misère des enfants, des familles en offrant cette structure d'accueil, et un accompagnement aux familles. Elles ne se découragent pas face à l'immensité de la détresse humaine, elles ne se replient pas dans un "c'est impossible, il y a trop de misère". Elles regardent les nécessités, et voient ce qu'elles peuvent faire, et le font (en fonction de leurs forces et des finances qu'elles peuvent recevoir pour soutenir leur oeuvre). 

 

En entendant l'évangile d'aujourd'hui (Luc 16, 19-31), avec le pauvre Lazare gisant au seuil de la maison du riche, je ne peux m'empêcher de repenser à ce séjour au Brésil. Et me revient à l'esprit ce témoingnage de Dom Helder Camara: " le Christ eucharistique ne peut accepter un excès de glorification tant que l’autre Eucharistie – le Christ vivant dans les pauvres – est écrasée.

Un jour, une délégation est venue me voir, ici, à Recife : « Vous savez, Dom Helder, il y a un voleur qui a réussi à pénétrer dans telle église. Il a ouvert le tabernacle. Comme il ne s’intéressait qu’au ciboire, il a jeté les hosties par terre, dans la boue… Vous entendez, Dom Helder : le Seigneur vivant jeté dans la boue !... Nous avons recueilli ces hosties et les avons portées en procession jusqu’à l’église, mais il faut faire une grande cérémonie de réparation !... » - « Oui, je suis d’accord. On va préparer une procession eucharistique. On va réunir tout le monde. On va vraiment faire un acte de réparation. »

Le jour de la cérémonie, quand tout le monde était là, j’ai dit : « Seigneur, au nom de mon frère le voleur, je te demande pardon. Il ne savait pas ce qu’il faisait. Il ne savait pas que tu es vraiment présent et vivant dans l’Eucharistie. Ce qu’il a fait nous touche profondément. Mais mes amis, mes frères, comme nous sommes tous aveugles ! Nous sommes choqués parce que notre frère, ce pauvre voleur, a jeté les hosties, le Christ eucharistique dans la boue, mais dans la boue vit le Christ tous les jours, chez nous, au Nordeste ! Il nous faut ouvrir les yeux ! » Et je disais que le meilleur fruit de la communion au Corps du Christ dans l’Eucharistie serait que le Christ ainsi reçu nous ouvre les yeux et nous aide à de reconnaître l’Eucharistie des pauvres, des opprimés, de ceux qui souffrent. C’est sur cela que nous serons jugés, le dernier jour…"  (Helder CAMARA, Les conversions d'un évêque, Seuil , 1977, p 145)

 

Que le Seigneur nous ouvre les yeux, qu'il éclaire nos consciences, qu'il nous donne la force d'agir pour bâtir son Royaume de justice, de fraternité, de solidarité, de paix.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article