Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Un seul pain

18 Février 2014 , Rédigé par sr Thérèse-Marie Publié dans #La Parole - source d'espérance

Méditation pour le mardi de la 6ème semaine du temps ordinaire (année paire)

 

Il y a des pages d’Evangile que nous voudrions bien pouvoir arracher… telle celle d’aujourd’hui.

Un sommet dans la littérature d’incrédulité.

 

Nous sommes dans la section de l’Evangile de Marc, dite section des pains. Elle s’achève avec le passage que nous venons de recevoir. On y trouve les récits suivants : le premier partage des pains, la marche sur les eaux, des guérisons à Génésareth, une discussion sur les traditions des pharisiens, la foi d’une païenne, la guérison d’un sourd muet, le deuxième partage des pains, le refus d’accorder un nouveau signe à ceux qui le réclament, et puis le passage d’aujourd’hui qui nous rapporte l’incompréhension totale des disciples.

Les disciples ont eu la chance de côtoyer Jésus, on peut croire que la foi leur être facile. Et bien non : ce passage est un profond et cinglant démenti. Alors que Jésus vient de mettre un terme à la discussion avec les pharisiens devant leur in-intelligence, leur endurcissement[1],… qu’il est monté dans la barque (comprenons l’église) avec les disciples, voilà que l’in-intelligence et l’aveuglement sont à bord aussi ! Et Jésus semble atteint d’une fameuse lassitude :

Pourquoi discutez-vous? Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur endurci ?

Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ! Vous ne vous rappelez pas ?

 « Vous ne comprenez pas encore ? »

On a envie de dire : arrête !!! arrête Seigneur !!!

Heureusement le passage suivant sera le récit de guérison de l’aveugle de Bethsaïde.

 

Les disciples d’hier, comme nous aujourd’hui, ont eu besoin de guérir de la cécité de leur cœur, ils ont eu besoin du don de la foi. La foi est parmi les dons merveilleux que le Seigneur nous fait, et ce don demande notre accueil. La foi, il nous faut la demander tout simplement, tous les jours. Et puis la cultiver, comme une bonne semence en la terre de nos coeurs…

Et par définition la foi, ce n’est pas l’évidence. La foi, c’est une confiance sans cesse renouvelée en Celui qui est là, présent à nos vies, même si nous ne le voyons pas, ne le ressentons pas. Aussi prenons un temps de prière silencieuse, pour demander pour nous-mêmes et les uns pour les autres, ce don de la foi. Et pour l’accueillir.

 

Et nous entrerons en confiance, nous ne craindrons plus si nous sommes dans la barque avec un seul pain… pourvu que ce soit le pain essentiel : Jésus, notre Sauveur.

 

sr Thérèse-Marie



[1] Voir à ce sujet le petit commentaire suggestif de Noël Quesson.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article