Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Rencontre

2 Février 2012 , Rédigé par sr Thérèse-Marie Publié dans #La Parole - source d'espérance

Méditation pour la fête de la Présentation du Seigneur

 

Soudain viendra dans son Temple, le Seigneur que vous cherchez !

Nous sommes prévenus, Malachie l’a annoncé haut et clair ! Mais comment le cherchons-nous ce Seigneur ? Comment vient-il en vérité ? L’Évangile de ce jour peut nous apporter quelques pistes, je ne ferai que les évoquer brièvement... à chacun, chacune de creuser dans le secret de sa prière.

 

Les parents de Jésus se sont mis en route. Ce n’est pas la première fois. L’Évangile nous a déjà raconté comment, obéissants aux lois civiles, Joseph et Marie étaient partis pour Bethléem, pour le recensement. Et Jésus y était né.

Aujourd’hui, Joseph et Marie sont à nouveau en route, cette fois pour obéir à une loi religieuse, demandant que tout premier-né soit consacré au Seigneur. Ils montent à Jérusalem, au Temple.

A Bethléem, Luc nous a parlé de la naissance de Jésus, de l’annonce aux bergers... il ne nous a rien dit du déroulement du recensement, de la rencontre des représentants de la loi !

Aujourd’hui au Temple de Jérusalem, Luc ne nous dit absolument rien du rite de purification ou de présentation, de la rencontre du prêtre, ou d’un quelconque responsable religieux... Il nous parle des rencontres faites sur le parvis ! Un homme (que Rembrandt et tant d’autres nous ont habitués à voir comme un vieillard... mais le texte n’en dit rien ) un homme qui ne semble pas appartenir à la classe sacerdotale, et pire, une femme... qui dans l’esprit de l’époque n’était qu’une mi-portion et n’avait certainement aucune mission cultuelle. Et Luc nous la présente non seulement comme prophétesse mais comme véritable apôtre qui va annoncer Jésus à tous ceux qui passent ! 

Imaginez que quelqu'un vous raconte un baptême, en ne vous parlant que des personnes rencontrées au porche de l’Église, et ne mentionnant rien du rite !  C’est quasi ce que fait Luc en cette page d’Évangile ! Il annonce la présentation de Jésus, la purification de Marie, puis nous propulse dans une tout autre réalité...

Mais en fait, ne nous parle-t-il pas de la présentation de Jésus au Temple, telle que le Seigneur l’avait rêvée depuis les origines ? Jésus vient à la rencontre des hommes, de chacun, homme et femme... comme Dieu au matin du monde, venait à la rencontre d’Adam et Ève dans le jardin à la brise du soir. Vous êtes le Temple de Dieu, l’Esprit de Dieu habite en vous.  

Syméon (dont le nom signifie Dieu écoute, Dieu exauce) était juste, il attendait la consolation d’Israël, comprenez : il attendait le salut, la délivrance de toute souffrance, de toute mort, c’était un homme de désir ! Il était habité par l’Esprit. Voilà le Temple ! Il reçoit Jésus en ses bras, il l’accueille en son cœur ! Et il reconnaît en ce tout petit qui gigote dans ses bras, le salut de Dieu ! C'est tellement farfelu…que ça ressemble à notre Dieu ! Tout comme Dieu parmi les hommes ! Et Syméon bénit Dieu, il bénit Marie et Joseph.

Paraît Anne (dont le nom signifie grâce). Elle est fille de Phanuel (c'est-à-dire Dieu est lumière) de la tribu d’Aser autrement dit Heureux. Elle ne s’éloignait pas du Temple, c'est-à-dire de la présence de Dieu. En quelque sorte, elle était devenue Temple. Elle servait Dieu jour et nuit, dans le jeûne et la prière. Comprenons, dans le désir de Dieu.  Et elle accueille Jésus, et ses parents. Elle aussi le reconnaît.

Quand sous l’impulsion de la loi Jésus est conduit au Temple, il vient non à la rencontre de préceptes et de rites, mais de l’homme et de la femme de désir ! Qu'est-ce qui pourrait nous empêcher d'en être ???

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne-Marie Huynen 13/02/2012 11:59

J'adore l'expression:" c'est tellement farfelu que cela ressemble à notre Dieu !"le Dieu de Jésus qui n'aime pas les holocaustes, les sacrifices...la religion !mais nous a forgé un corps pour être
son temple.