Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Fiat

18 Décembre 2011 , Rédigé par sr Elisabeth Publié dans #La Parole - source d'espérance

méditation pour le 4ème dimanche d'Avent B

 l'annonciation

Que s'est-il passé à Nazareth ce jour-là? Que s'est-il passé dans la maison et dans le coeur de la Vierge Marie?

Le récit de Luc  ne viendra pas assouvir notre curiosité. Luc ne fait pas un reportage, il n'y avait pas de caméra ni de micro, ni même de témoins pour lever quelque peu le voile sur ce moment inouï qui a bouleversé notre histoire..

Le propos de Luc, il est magnifiquement résumé dans le passage de la lettre aux Romains que nous avons lu. Saint Paul y a condensé en quelques mots le sens profond de cet événement en le situant dans la dynamique de l'histoire du peuple de Dieu

« Le mystère tenu caché depuis les origines..... »

Mais si ce mystère, ce grand projet de Dieu a été tenu caché, toute l'histoire du peuple de la Bible le laisse transparaître comme en filigrane. Notamment dans la première lecture que nous avons entendue ce matin ...  la liturgie dans ces jours qui précèdent Noël va mettre sous nos yeux les annonces du salut et leur réalisation avec la naissance de Jésus.

Cette première lecture nous rapporte le projet de David « construire une maison  pour son Seigneur »

David qui s'est installé à Jérusalem habite une maison de cèdre, c'est du solide et l'Arche de Dieu , signe de la présence de Dieu lui-même au milieu des siens, habite sous la tente. La délicatesse de David ne peut pas le supporter et sa générosité lui inspire de construire un temple pour le Seigneur. Beau projet soutenu dans un premier temps par le prophète Nathan: « tout ce que.... fais-le »

Mais voilà ce projet n'est pas celui de Dieu et le prophète vient l'annoncer au roi. Le projet de Dieu c'est de construire lui-même une maison pour David. Voilà Dieu qui retourne les choses, qui bouleverse les plans. Au lieu d'une maison de pierre, c'est d'une descendance qu'il parle à David. Dieu lui annonce qu'il va faire de sa royauté une royauté éternelle, qu'il va susciter dans sa maison, dans sa lignée un roi avec qui il établira une relation filiale: je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils.

Les années et les siècles passent et aucun roi ne se montre à la hauteur d'une telle promesse. Aussi l'attente du Messie promis s'intensifie  au fil des ans, alimentée qu'elle est par les prophètes pour soutenir le courage et l'espérance du peuple.

Sophonie proclamait ... « Réjouis-toi fille de Jérusalem, Ne crains pas Sion, le Seigneur est au milieu de toi » Et le prophète Zacharie: « Réjouis-toi, fille de Sion, car je viens et j'habiterai au milieu de toi »

Et voilà qu'arrive comme en écho la salutation de l'ange à Marie: « Réjouis-toi, comblée de grâces, le Seigneur est avec toi »

Par cette entrée en matière, Luc nous dit que la promesse de Dieu, véhiculée dans le peuple depuis des siècles, c'est aujourd'hui, qu'elle se réalise. Aux oreilles de Marie, une juive qui porte en elle toute l'espérance du peuple, la salutation de l'ange n'a rien d'un banal bonjour dans les termes de l'époque. Si elle ne semble pas impressionnée par la présence de l'ange, elle est toute bouleversée à ses paroles. De fait, la salutation de Gabriel porte en elle comme le germe de tout ce qui va suivre. La suite n'est que l'explicitation de cette parole.

Au réjouis-toi , fait écho le sois sans crainte, Marie, ne laisse rien entamer la joie qui est tienne. Et pour bien lui montrer qu'il n'y a pas erreur sur la personne, il l'appelle par son nom!

Il l'avait appelée comblée de grâces il lui répète: tu as trouvé grâces auprès de Dieu. Ne va pas regarder ta pauvreté, ne va pas te dire que tu ne mérites pas cet honneur, il est gratuit, c'est une grâce, un don que Dieu te propose d'accueillir en toute liberté.

Il lui avait dit: le seigneur est avec toi. Il précise: tu vas enfanter et concevoir un fils qu'il décrit avec les termes que l'Ecriture utilise pour parler du Messie attendu.

Marie ne pouvait pas s'y tromper, elle connaissait trop les écritures pour ne pas faire les rapprochements entre la promesse de Dieu et les paroles qui lui sont adressées.

Son état de fiancée la laisse un moment perplexe comment cela va-t-il se faire? C'est encore avec une image très significative pour un habitué de la Bible que l'ange lui répond: l'Esprit Saint, viendra sur toi et te couvrira de son ombre.

L'Esprit qui planait sur les eaux de la genèse et l'Esprit, souffle de Dieu qui est à l'origine de toute vie, c'est lui qui te prendra sous son ombre pour te féconder et faire jaillir de toi une vie nouvelle.

Et voilà un signe qui t'est donné: ta cousine Elisabeth, elle qu'on appelle la stérile, qui a dépassé l'âge d'enfanter, voilà qu'elle est enceinte. Car rien n'est impossible à Dieu.

Forte de la connaissance qu'elle a de son Dieu par sa fréquentation des ecritures, forte de cette conviction qu'en Dieu parole et acte ne font qu'un et que ce qu'il dit il est capable de le réaliser, Marie offre à Dieu sa confiance et sa disponibilité. « Qu'il me soit fait selon sa parole »

 Ce fiat de Marie est le fruit de son intimité avec Dieu et de sa confiance en la fidélité de Dieu. Voilà les dispositions intérieures qui lui ont permis de reconnaître la présence et l'appel de Dieu au coeur de sa vie , Voilà les dispositions qui nous feront entrer chacun selon l'appel qui est le sien, dans le grand projet de Dieu: révéler le salut à toutes les nations.

Nous sommes invités tout particulièrement en ces jours à  nous laisser imprégner de la Parole de Dieu, à découvrir dans nos vies les signes de vie nouvelle qui nous sont donnés, à accueillir le don que le Christ nous fait dans l'Eucharistie de sa propre vie.

Alors oui se forgeront en nous des convictions fortes qui laisseront jaillir un Fiat joyeux et confiant même en ce qui nous semble impossible.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article