Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Dieu lui a donné raison

22 Avril 2012 , Rédigé par sr Elisabeth Publié dans #Témoins d'espérance

 

 

3ème dimanche de Pâques B : Ac 3,13-15,17-19 ; 1Jn 2,1-5a ; Luc 24,35-48

 

« Jésus, le chef des vivants, vous l'avez rejeté, vous l'avez tué

Mais Dieu l'a ressuscité

Convertissez-vous et revenez à Dieu pour que vos péchés soient effacés »

 

Trois petites phrases de la première lecture, qui résument l'essentiel de la prédication chrétienne primitive. Trois éléments que l'on retrouvent à plusieurs reprises dans les Actes de apôtres, dans les discours de Pierre ou de Paul.

 

Jésus, le chef de vivants, vous l'avez tué »

Pierre veut-il, par ces paroles, accabler ses auditeurs, les condamner, les culpabiliser ?

Non car, conscient de sa propre difficulté à entrer dans les vues de Jésus, Pierre sait que ceux qui ont condamné Jésus ont agi par ignorance.

Et puis, nous sommes au lendemain de la Pentecôte : depuis l'arrestation de Jésus, Pierre et les apôtres ont accumulé des expériences qui les ont bouleversés. Pierre, après son reniement a croisé le regard de Jésus, Au matin de Pâques, les femmes ont annoncé qu'Il était vivant. Il est apparu à Simon, aux disciples d'Emmaüs et surtout au jour de la Pentecôte, les apôtres ont reçu l'Esprit qui leur a rappelé les paroles de Jésus.

Fort de ce don de l'Esprit, Pierre a relu la vie de Jésus et il a acquis une assurance et il peut dire: Jésus, vous l'avez crucifié parce qu'Il n'était pas le Messie que vous attendiez. Au nom de votre Dieu, de l'image que vous vous faisiez de ce Dieu, vous l'avez rejeté. Vous l'avez regardé passer sur vos chemins mais vous ne l'avez pas vu, Vous l'avez écouté à la synagogue, sur la montagne, au bord du lac mais vous n'avez pas entendu son message.

En voulant honorer Dieu, vous avez condamné Jésus parce qu'il guérissait un jour de Sabbat, parce qu'il mangeait à la table des publicains et des pécheurs, alorsqu'ainsi, il montrait le vrai visage de Dieu dont parlent les Ecritures juives ! Et lui, fidèle jusqu'au bout à sa mission de révéler ce vrai visage du Père est mort sur la croix, demandant le pardon de ses bourreaux. Il est, dit st Jean 'victime offerte pour nos péchés, et pas seulement les nôtres mais pour ceux du monde entier'. Car ce péché du peuple, son aveuglement n'est-il pas aussi le nôtre ? Ne sommes-nous pas parfois tentés aussi de proclamer un Dieu justicier, qui juge et qui punit. Un Dieu gendarme, qui fait respecter la loi, Un Dieu à l'image de l'homme alors que Dieu avait créé l'homme à Son image.

 

Ce Jésus, venu, au prix de sa vie révéler un Dieu d'Amour, ce Jésus Dieu l'a ressuscité

Et ce faisant, il lui a donné raison. Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, au matin de Pâques, comme au baptême, comme à la transfiguration, nous redit : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-Le.

Rappelez-vous ses paroles, rappelez-vous tout ce qu'il a fait au milieu de vous et reconnaissez qu'il était bien celui que les Ecritures annonçaient.

En ressuscitant Jésus, Dieu dénonce les fausses images que les hommes, de tout temps, ne cessent de faire de Lui ; Dieu nous dit : « Oui vraiment,je suis le Dieu d'Amour, je suis le Père que Jésus vous a annoncé »

 

Alors,convertissez-vous

Convertissez en vous l'image que vous aviez de moi, revenez aux Ecritures, apprenez à découvrir mon visage à travers le visage de mon Fils.

 

A en croire saint Luc, les apôtres eux-mêmes ont eu à faire ce chemin de conversion; la résurrection de Jésus n'a pas été évidente pour eux. Nous les voyons en train de parler, d'échanger sur Jésus qui était apparu aux uns et aux autres...Jésus arrive et les voilà remplis de stupeur, effrayés, ils croyaient voir un fantôme.

Et pour se faire reconnaître, Jésus leur montre les traces de ses souffrances . Oui il est bien celui qui a été crucifié,

 

Parler de la résurrection, célébrer Pâques avec moult alleluia, faire une homélie sur le sujet, c'est une chose et elle est certes importante... Faire la rencontre du ressuscité au coeur de notre vie, en est une autre, qui nous surprendra toujours car ce sera toujours autre chose que ce que nous pensions.

 

La joie de Pâques, la joie chrétienne, n'est pas une joie facile, une sorte d'exaltation qui nous sortirait pour un moment des difficultés de la vie. Tout comme les apôtres, nous avons à convertir l'image que nous nous faisons du ressuscité, nous avons sans cesse à revenir au Jésus de l'Evangile, car c'est de LUI que nous devons témoigner.

 

Il faut du temps pour entrer dans la vie nouvelle, il faut du temps pour que nos yeux s'habituent à la Lumière... Il faut du temps pour que notre esprit s'ouvre à la compréhension des Ecritures.

Mais Jésus, juste après le passage de l'Evangile que nous avons lu, ajoute aussitôt : et moi je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis, càd l'Esprit Saint.

Lui seul pourra nous guider à travers les Ecritures et affiner notre regard,

La conversion est dans la logique même de notre foi en la résurrection. Car le chrétien ne peut témoigner de la vie du Christ Ressuscité qu'en se convertissant c'est-à-dire en s'accordant, en s'ajustant (c'est cela vivre dans la justice) à l'amour, proclamé par Jésus et répandu par l'Esprit dans nos coeurs,

 

C'était déjà la prière du psalmiste que nous pouvons reprendre à notre compte. « Sur nous, que s'illumine ton visage » et un autre psaume dit: « que ton visage s'illumine pour nous et ton chemin sera connu sur la terre »

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article