Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Dieu a tant aimé le monde

18 Mars 2012 , Rédigé par sr Marie-Jean Publié dans #La Parole - source d'espérance

4e dimanche de Carême : Année B (2012)

  « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique :

ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle »

 En ce jour, en ce 4e dimanche de Carême, notre Dieu nous confie son rêve, ce rêve qu’il a exprimé à travers toute l’histoire de son peuple… et qu’il reformule pour nous aujourd’hui.

Revisitons-en les différentes facettes.

 Dans l’extrait du livre des Chroniques, nous nous situons à une époque charnière, celle de la fin de l’exil.

Le peuple, que Dieu libéra du joug égyptien, reçut ce merveilleux cadeau qu’est celui de la liberté :

Liberté de suivre son Dieu sauveur, mais aussi liberté d’y préférer l’idolâtrie, les « pratiques sacrilèges des nations païennes », l’infidélité.

Face à une infidélité grandissante, face au refus de son peuple, Dieu envoie messagers et prophètes… en vain.

Tel est bien le choix du peuple que nous rapporte la première lecture : refus de Dieu, mépris de ses envoyés, moqueries des prophètes.

Dieu ne peut forcer la liberté de l’homme…

S’ensuit l’exil à Babylone : les pleurs du peuple loin de son Dieu, les chansons réduites au silence, le regret de Sion, c’est-à-dire de Jérusalem.

Le chant du psaume-graduel en a reflété toute la nostalgie…

Mais 70 ans plus tard, Dieu concède une nouvelle chance à son peuple.

Il suscite Cyrus, roi de Perse, qui favorise le retour du peuple en Israël.

C’est une des facettes du rêve de notre Dieu : être avec son peuple.

Cyrus s’en fait l’interprète : « Tous ceux d’entre vous qui font partie de son peuple, que le Seigneur leur Dieu soit avec eux… »

 Tel est aussi le message que Paul adresse à l’Eglise d’Ephèse :

« Il nous a fait revivre avec le Christ : c’est bien par grâce que vous êtes sauvés. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu… »

Dans ce don se laisse deviner un choix, une proposition :

« c’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, à cause de votre foi… »

Cette nouvelle vie, ce salut, cette foi qui est proposée, nous pouvons l’accepter ou la refuser.

« La richesse infinie de sa grâce », dont parle Paul, ne s’impose pas : elle s’accueille...

 Et l’Evangile de ce jour fait écho à cette Bonne Nouvelle.

Il est question de jugement, de vie éternelle… et d’amour :

« Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé »

Dans son Evangile, Jean proclame la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui aime, d’un Dieu amoureux, qui a créé par amour et ne cesse de susciter le monde par son Esprit d’amour.

 « pour que le monde soit sauvé » : tel est le rêve de Dieu, selon les mots du quatrième évangile.

Offrir le salut, c’est-à-dire la vie et le bonheur.

Mais pourquoi Jean parle-t-il de « jugement », vous demanderez-vous peut-être ?

Il y a jugement quand il y a liberté !

« Celui qui croit en lui échappe au jugement, dit Jésus, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu »

Cette liberté qui s’offre à l’homme, c’est celle de la foi au Christ.

 En ce jour, chers frères et sœurs, une invitation nous est lancée !

Nous sommes conviés à consentir au saut de la foi, au saut de la confiance.

 Oserons-nous croire dans ce rêve que Dieu nous partage aujourd’hui ?

Pourrons-nous réaliser combien il désire être avec nous, partager nos joies et peines, nous combler de son amour ?

Consentirons-nous à accueillir son salut ?

Accepterons-nous de recevoir la Lumière de Dieu et renoncer à nos ténèbres ? Ténèbres de nos maux, de nos blessures et de nos échecs, qui empêchent d’entendre la Bonne Nouvelle…

 Oui, aujourd’hui, Dieu vient à notre rencontre et questionne notre liberté !

En ce 4e dimanche de Carême, Pâques se devine déjà à l’horizon…

Avant de fêter la gloire du Ressuscité, il nous est bon d’accueillir sa Lumière dans toutes les fibres de notre être, jusqu’à nos côtés les plus obscurs…

Alors, pleins de sa Joie, nous pourrons recevoir du Ressuscité lui-même ce cadeau qu’il rêve de nous offrir : la vie.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article