Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Evangile

Béni soit le Seigneur

24 Décembre 2012 , Rédigé par Sr Marie-Jean Publié dans #La Parole - source d'espérance

 

 

Méditation pour le 24 décembre : (2012)

 

 

Zacharie n’est plus muet : il bénit ! Il s’ouvre à la vraie vie…

Et il nous entraîne nous aussi sur un chemin de bénédiction :

« Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël… »

Zacharie, le prêtre, devient prophète.

Dans son cantique, il interprète le présent et prédit l’avenir.

 

Le présent, d’abord.

Zacharie proclame un Dieu qui visite et libère, comme aux jours de l’Exode, quand Dieu fit sortir son peuple d’Egypte.

Aujourd’hui, c’est une nouvelle libération que Dieu va opérer.

« Il a fait se lever une force qui nous sauve » :

Cette force, c’est Jésus, dont le nom signifie « le Seigneur sauve ».

 

Ce salut n’est pas inopiné ; il n’est pas imprévu.

Il répond à un dessein, à un projet :

« C’est ce qu’il avait annoncé autrefois par la bouche de ses saints prophètes »

Tout un courant prophétique annonçait la venue d’un Messie, d’un libérateur envoyé par Dieu.

L’oracle de Nathan – notre première lecture de ce jour – l’avait prédit :

« Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours »

Dieu a tenu sa promesse !

Cette promesse se réalise en ce jour !

 

Annoncé par les prophètes, ce salut s’inscrit dans l’alliance que Dieu a scellée avec son peuple.

Le Sauveur appartient à la lignée d’Abraham, à qui Dieu avait fait serment de lui donner une descendance.

De nouveau, l’annonce du Sauveur réalise la promesse.

Le Seigneur est fidèle !

 

Et voici le résultat de ce salut :

Il nous faut « célébrer sans crainte notre culte devant lui, dans la piété et la justice tout au long de nos jours »

Zacharie le prêtre nous rappelle le vrai culte.

« en piété et en justice », c’est-à-dire « à la Chapelle et dans la rue ».

Ce salut ne nous reste pas extérieur.

Il s’incarne.

Il nous transforme, nous transfigure et se concrétise dans toutes nos relations.

 

Pour préparer le chemin du Sauveur, Zacharie annonce la venue d’un prophète.

C’est le deuxième volet du Benedictus : Zacharie y parle de l’avenir.

Son fils, « petit enfant », sera appelé « prophète du Très-Haut ».

Jean marchera devant le Seigneur, en préparera le chemin et révélera la tendresse de Dieu.

 

 

Marie avait reçu la visite de l’ange qui lui annonçait la naissance du Messie.

Par son Magnificat, elle a chanté les louanges de Dieu mais sans parler de son enfant.

Zacharie n’a pas reçu l’annonce de la venue du Messie.

Mais dans son Benedictus, il en parle et comble le silence de Marie.

Il annonce la mission de Jésus et fait acte de foi.

Il a fallu neuf mois de silence et d’intériorisation pour que Zacharie puisse poser un acte de foi…

 

En ce 24 décembre, dans ce qui constitue notre aujourd’hui, avec ses joies et ses peines, la prophétie de Zacharie s’adresse à nous !

Dieu veut nous visiter, nous libérer ; il nous propose son salut…

Ces cadeaux nous sont offerts !

 

Et le cantique de Zacharie peut nous rassurer.

Face à nos doutes, nos manques de confiance, nos peurs, face aux lenteurs de notre foi, Dieu ne désespère pas.

Il ne se lasse pas, il ne s’impatiente pas d’offrir son salut.

Il a attendu neuf mois avant que la bouche de Zacharie ne puisse s’ouvrir pour proclamer une parole de foi…

Mais nous, n’attendons pas si longtemps !

Ouvrons nos cœurs pour accueillir la Bonne Nouvelle de notre salut…

Aujourd’hui « du haut des cieux, un astre est venu nous visiter »

Rendons grâces !

 

Sr Marie-Jean (24 décembre 12)

 

 

 

L’expression est du Père Philippe Bacq.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article